bandeau
blason

Les perles de 2018

Qu'allons-nous retenir de cette année ?

OCTOBRE 2017
Le chantier de la plage des Eaux-Vives a une fuite d'argent. Lancé en grande pompe en septembre, un mois plus tard la Commission des travaux a été avertie d'un léger dépassement de crédit. En cause des fouilles archéologiques prévues en parallèle du chantier lors de la mise à sec d'une partie du lac. Mais c'était pour une version antérieure au projet finallement accepté. Problème, dans la version actuelle, l'emprise sur le lac est moindre. Du coup il faudra prolonger le batardeau jusqu'au lieu des fouilles. Et hop, entre 500'000 et un million de plus. Et on en est qu'à un mois de travaux, l'ouverture est prévue en 2019. Mais bon, quand on vote un budget en 2009 et qu'on commence les travaux en 2017 après de nombreuses évolutions du projet, on pouvait s'y attendre.

 

OCTOBRE 2017
Le Conseil d'Etat ouvre une enquête disciplinaire contre Rémy Pagani, dans le cadre de la brochure explicative relative à la votation municipale du 24 septembre (voir 4 paragraphes plus bas). Une saga avec de multiples rebondissements (voir paragraphe ci-dessous) qui mérite toute notre attention et qui n'a certainement pas terminé de nous surprendre.

 

OCTOBRE 2017
Des citoyens font recours contre l'annulation de la votation portant sur les coupes budgétaires 2017 de la Ville (voir 3 paragraphes en-dessous pour l'annulation). Mais si l'annulation est annulée après mars 2018 alors quon a déjà revoté sur le sujet, est-ce que ça annule l'annulation de l'annulation ? Où est-ce qu'on risque de devoir attendre 2019 pour voter sur les coupes budgétaires de 2017 ? Et comment on fait entre temps avec le budget de 2018 ?

 

OCTOBRE 2017
Ils ont envahit FaceBook en moins de deux, attiré des miliers de spectateurs dans les quartiers de Plainpalais et de Carouge, faisant la joie et l'émerveillement des grands et des petits. MAIS, comme on est à Genève, il y a toujours des mécontents. Est-ce parce que cette année les riverains ne se sont pas trop plaints des fêtes de Genève, qu'ils se sont rabattus sur les géants ? Il faut avouer que les mécontents ont des arguments de poids: des bouchons, du bruit, une perte de chiffre d'affaire pour les commerçants, des lignes de bus détournées et tout cet argent public gaspillé... Allez, on remet ça dans 3 ans ?

 

OCTOBRE 2017
Un nouveau drame se joue au Grand Théâtre : les travaux se retrouvent le bec dans l'eau, ou plutôt les pieds. Les-dit travaux ont générés d'importantes infiltrations de la nappe phréatique voisine dans les sous-sols, du coup il va falloir pomper et colmater. Le retard va ainsi entrer en scène. L'Opéra des Nations, qui sert de remplaçant et devait être démonté dès juin 2018, va jouer les doublures enconre un moment. Autre rebondissement : la saison 2018-2019 est prévue pour la scène du Grand Théâtre et toutes les pièces ne peuvent se jouer dans la structure éphémère de l'Opéra des Nations.

 

SEPTEMBRE 2017
La Chambre Constitutionnelle a annulé quatre objets de vote du 24 septembre, et c'est tant pis si certains ont déjà voté. Il s'agit de quatre référendums lancés par ensemble à gauche qui s'opposaient à des coupes budgétaires. Le problème : la brochure d'information émise par la ville (et le maire Rémy Pagani) se doit d'être neutre, or, selon les juges, elle n'était pas neutre. Du coup, on votera bien, pour de vrai cette fois, mais plus tard.

 

SEPTEMBRE 2017
Le PLR et le PDC ont commis une affiche avec usage intempestif des armoiries (plutôt celles de la Ville, il est vrai). Reste, cela frise tout de même le code en matière de respect de Loi sur l'exercice des droits politiques. Un citoyen a corrigé la bévue et balancé le tout sur les réseaux sociaux. Peut-on espérer une deuxième annulation -après celle qui pourrait être due à la brochure rédigé par le Politburo (cf juste en dessus)- du scrutin du 24 septembre? On serre les pouces.

 

AOUT 2017
La passerelle qui ne menait nulle part. Ça ferait un bon titre pour un roman de Fred Vargas... ou pour un Bob et Bobette !
Onze millions investis dans un pont en bois pour mener passants et cyclistes du stade de La Praille au Bachet-de-Pesay durant l'Euro 2008, mais pas assez sûr pour être utilisé. Et qui depuis ne sert plus, ou plutôt toujours pas, d'autant plus qu'on en a enlevé un bout. Désormais tous les espoirs s'orientent vers la mise en fonction du CEVA qui devrait voir enfin l'ouverture réelle de cette fameuse passerelle.

 

JUILLET 2017
Les fêtes de Genève n'ont pas encore commencé, que déjà on en parle, indirectement. En fait ce sont les forains présents pour les fêtes et qui ont reçu une autorisation d'exploitation du 3 au 13 août, soit pour la durée de la manifestation, qui font parler d'eux. Ils ont eu une idée très bizarre, c'est d'ouvrir pour le 1er août, fête nationale, puisqu'ils sont déjà sur place et prêts. Ils ont fait une demande d'autorisation qui se balade entre le bureau de Rémy Pagani et Guillaume Barazzone, et sans réponse le 1er en fin de journée, les forains décident d'ouvrir quand même, parce que bon, une fête nationale avec des manèges fermés, c'est pas très festif.

 

JUILLET 2017
Il y a baleine sous cailloux du côté du Parti Socialiste. Un rapport interne sur l'assemblée générale du 13 mai 2017, celle qui a désigné les candidats officiels pour les éléctions au printemps 2018, dénonce un nombre suspect de nouveaux adhérents durant les trois mois qui ont précédé le vote. De plus certaines personnes ont pu s'inscrire directement sur place et voter. Une remise en question du choix des candidats effectué ce soir-là poindrait-elle son nez à l'horizon ?

 

JUIN 2017
Une élue de Carouge affirme habiter en Suisse, mais on la soupçonne fortement d'avoir son domicile en France, d'être frontalière. Elle reconnaît qu'elle possède effectivement une petite propriété en France, mais que c'est une résidence secondaire. Mais elle refuse de fournir des justificatifs, même auprès du maire de la commune. On ne peut s'empêcher de s'interroger, d'autant plus que l'élue en question appartient au MCG.

 

JUIN 2017
A peine a-t-il reçu son prix que déjà Luc Barthassat pose un premier jalon pour l'année suivante. Il aurait tenté de faire sauter des amendes, pas pour lui, pour un représentant étranger. Il se serait fait remettre à l'ordre par Pierre Maudet. Mais il voulait juste bien faire !...

 

JUIN 2017
Une décharge à ciel ouvert, dans une zone agricole, qui recycle des déchets depuis vingt ans. Une décharge que le Conseil d'Etat voudrait régulariser. Problème : à la base elle est illégale. Pour la légaliser, il faudrait déclasser des terrains agricoles en zone industrielle, mais ça, c'est pas vraiment possible. Alors on atermoye et on espère que ça se résoudra tout seul.

© Copyright Genferei.org pour tous les textes et les photos