bandeau
blason

Les nominés de l'édition 2019 de la Genferei


Cette année un candidat se démarque de tous les autres.
Un concurrent qui a lui seul a enfilé quasiment la moitié des perles de cette édition.
Un challenger qui a tellement mérité que l'obscur comité occulte a décidé de le déclarer lauréat 2019 sans autre forme de procès.

Pierre MaudetIl s'agit de

Pierre Maudet.

MAIS l'année fut riche, très riche.
C'est pourquoi un deuxième prix Genferei 2019 sera attribué à l'objet le plus méritant et qui sera défendu avec la meilleure verve.

Voici les nominés officiels (et leurs défenseurs)

 

Les notes de frais des élus de la ville de Genève

Conseil AdministratifEnviron 120'764 fr. de notes de frais pour l'exécutif de la ville de Genève lors de la législature 2017. Avec une mention spéciale pour Guillame Barazzone qui à lui seul totalise un tiers du montant. L'ouverture d'une procédure pénale, la perquisition des bureaux de certains élus, des dépenses jugées curieuses par la Cour des Comptes, des magistrats fatigués qui déclarent ne pas se représenter pour une prochaine législature, la ville de Genève s'est bien démenée pour recevoir sa Genferei cette année.

Défendu par :

Rémy Pagani

Rémy PaganiRémy Pagani est parvenu à passer entre les gouttes jusqu'ici. Mais entre l'affaire des notes de frais des élus de la ville de Genève (dont il est un des protagoniste principaux), la machinerie du Grand Théâtre, "art amis" et sa fondation "Genève - Cité de refuge", il a toutes les chances de terminer sa législature sur un point d'orgue.

Défendu par :

Dorénavant tu seras "Léman-Express"

Léman ExpressLa dernière ligne droite du CEVA qui devrait glisser sur ses rails en décembre s'est ponctuée de quelques anicroches truculentes, comme ces arrêts qui finalement porteront bien le patronyme de Lancy plutôt que de Genève, ou, encore plus pittoresque, l'absence de toilettes publiques dans les gares, histoire d'économiser quelques bouts de chandelles.

Défendu par :

CPEG

logo CPEGLes députés du Grand Conseil devaient choisir entre deux projets pour soutenir la CPEG, ils ont choisi les deux, qui, histoire de ne pas faire dans la demi-mesure, sont contradictoires, ce qui a de fortes chances de bloquer les institutions. Une belle votation proposée au peuple le 19 mai qui, pour ne pas faire les choses à moitié, est accompagnée par la RFFA, une loi scindée en deux qui pourrait n'être acceptée qu'à moitié.

Défendu par :

 

Le service des votations

urneBeaucoup de bruit pour rien... Genferei du siècle... Circulez, y'a rien à voir... La pointe de l'iceberg... On hésite sur le titre à lui allouer. Toujours est-il que ça fait beaucoup de ramdams pour un simple conflit entre deux personnes. Alors, baleine sous caillou ou pétard mouillé ? Le jury décidera...

Défendu par :

© Copyright Genferei.org pour tous les textes et les photos