bandeau
blason

Les perles de 2019

La saison a à peine commencé que déjà certains se profilent, le reste de l'année sera-t-il tout autant riche en possibilités ?

 

MAI 2019
À peine sortie, déjà démontée, le procureur et le Conseil d'État le disent presque en coeur : il n'y a pas d'affaire "service des votations", pas de fraude, vous pouvez voter en paix... C'était déjà comment la chanson "Tout va très bien, madame..."

 

MAI 2019
Perquisition, découverte de bulletins dans des poubelles, employé entendu par la police, un climat de terreur, des résultats biaisés: le service des votations de l'État de Genève est en pleine tourmente. Une vaste affaire de fraude est révélée, elle touche plusieurs votations, celle du 19 mai à venir et d'autres plus anciennes. Des bulletins de vote par correspondance auraient été soustraits des urnes et remplacés par d'autres, histoire d'influencer les résultats. Une genferei qui promet elle aussi des rebondissement,s car il pourrait y avoir dépôts de plainte et demande d'invalidation de certains votes. Quand on sait qu'un résultat tient à 54 voix près, ça laisse songeur...

 

AVRIL 2019
Les élus de la ville ne voyagent pas gratis. Guillaume Barazzone et Sami Kanaan en tête. Douze voyages internationaux pour le premier et dix-huit pour le deuxième. Les frais professionnels se montent à 69 603 francs, si l'on considère l'ensemble de l'Exécutif. Explication : "Le Conseil administratif tient à rappeler qu'en raison de la réputation de Genève, il a fait l'objet de très nombreuses invitations". Et de nous rassurer en précisant que de nombreuses invitations ont été refusées.

 

AVRIL 2019
Corruption, acceptation d'un avantage, violation du secret de fonction, la police genevoise tient à conserver son titre. Une vingtaine de policiers de différents départements seraient concernés. Entre la location d'appartements à des prostituées, le rabattage de filles contre rémunération et l'acceptation de champagne et de filles de joie, il y a de quoi bien occuper l'agenda déjà chargé des services du procureur général.

 

AVRIL 2019
Il y a des Genferei qui coûtent cher et d'autres qui, à priori, ne coûtent rien, comme les toilettes publiques des gares du CEVA qui n'existeront pas. Ne pas réussir à caser de p'tits coins dans un budget d'un milliard et demi, ça fait des économies. Espérons qu'ils ont pensé à investir dans des revêtements anti-éclaboussures sur les murs des gares à la place, sinon ce sont les frais de nettoyage qui vont prendre le Léman Express.

 

MARS 2019
Rémy Pagani aurait dû verser 50'000 fr à la fondation "Genève - Cité de refuge", mais le moment venu, il n'avait pas l'argent. Heureusement un gentil mécène, ancien banquier, est venu à sa rescousse et a versé le montant demandé. Dès lors est-ce un don ? Un cadeau ? Un prêt ? Et avec quelles conséquences ?

 

MARS 2019
Guillaume Barazzone et Rémy Pagani sont convoqués en tant que prévenus dans l'affaire des notes de frais. La Cour des Comptes veut les entendre à propos de plusieurs dépenses qu'elle a jugé curieuses. Sami Kanaan et Esther Edler seront également auditionnés, mais simplement pour donner des renseignements.
À ce stade de la procédure, nous avons déjà deux magistrats qui ont déclaré ne pas se représenter pour une nouvelle législature.

 

MARS 2019
L'ex-chancelière également sur la sellette avec ses notes de frais. Elle aurait effectué de coûteux voyages en Europe et ailleurs pour donner ou assister à des conférences, sans que toutes aient été mandatées par le Conseil d'État.

 

MARS 2019
À la prison de Champ-Dollon, on ne parle pas de bizutage, mais de rite de passage. D'ailleurs les gardiens qui y sont soumis ont souri tout du long. Rien de grave, tout va bien, pas d'alcool impliqué ni de vexations, ça se passe dans une ambiance bon enfant. Mais alors, pourquoi des gardiens sont sous enquête ?

 

MARS 2019
La hache de guerre n'est pas enterrée au PLR. Même s'ils disent qu'ils ont passé le cap Pierre Maudet et qu'il faut maintenant regarder vers l'avenir, les deux candidats à la présidence se démarquent tout de même par le fait que l'une et pro-Maudet et l'autre pas...
Ce que l'on retiendra surtout de l'exercice c'est le retour du T-shirt "Les Maudettes".

 

MARS 2019
Les locaux de la police cantonale auraient dû s'agrandir. Un projet d'extension était prévu depuis 25 ans, il est balayé par le Conseil d'État. Raisons invoquées : le projet prévoyait d'intégrer une école de police (obsolète à cause de Savatan) et l'État a prévu de construire des logements sur les terrains où devait s'étendre l'Hôtel de police. Résultat : environ 9 millions de francs dépensés et il faudra trouver un autre emplacement.

 

FEVRIER 2019
Débuter des travaux impliquant la fermeture d'une voie très fréquentée par les automobilistes à l'heure de pointe justement à l'heure de pointe, ce n'est pas une très bonne idée. Et pourtant, c'est bien ce qui s'est passé. Automobilistes bloqués, TPG en retard, le Département cantonal des infrastructures présente ses excuses pour ceux qui ont subi les inconvénients suite à ce couac. Car les travaux devaient débuter à 9h et non à 7h, début de l'heure de pointe.

 

JANVIER 2019
Une juge s'assoupit au beau milieu d'un procès, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit du procès du tueur présumé de Semhar. L'inculpé risque la perpétuité et l'internement, la famille attend depuis six ans et demi que justice soit rendue et le procès risque bien de devoir reprendre à zéro, car comment accepter que la juge délibère alors qu'elle n'a pas assisté à l'intégralité des débats ?

 

JANVIER 2019
On ne peut pas commencer l'année sans un nouveau rebondissement dans l'affaire Pierre Maudet. Il aurait reçu des avantages du groupe Manotel. Un apéritif pour son anniversaire dans un des établissements du groupe qui aurait été réglé par Manotel et non le magistrat. Et le ministère public de demander une extension de la levée d'immunité supplémentaire pour pouvoir enquêter sur ces nouveaux faits.

 

DECEMBRE 2018
Un expert fiscal entre dans le bal Pierre Maudet et déclare qu'il a peut-être effectivement commis des erreurs, mais il n'a pas triché avec le fisc. Même qu'il aurait pu économiser encore plus d'argent, parce qu'en réalité il n'a pas voulu tromper, il a seulement fait preuve de maladresse. C'est l'avis de l'expert mandaté par la défense, d'autres fiscalistes n'ont pas exactement la même analyse.

 

DECEMBRE 2018
Les députés du Grand Conseil devaient choisir entre deux projets pour soutenir la CPEG, ils ont choisi les deux, qui, histoire de ne pas faire dans la demi-mesure, sont contradictoires, ce qui a de fortes chances de bloquer les institutions. Et si le plan de capitalisation n'est pas bouclé avant la fin de l'année, ça coûtera encore plus cher. Comme quoi trop de solutions ce n'est pas mieux que pas de solution.

 

NOVEMBRE 2018
Le PLR genevois est tellement divisé qu'on redoute l'implosion. D'un côté il y a ceux qui sont fatigués des révélations à répétition sur l'affaire Maudet, de l'autre ses soutiens inconditionnels, sans oublier ceux qui craignent qu'un départ de Pierre Maudet du Conseil d'État fasse perdre ce siège un PLR. Et l'épilogue semble encore loin, car une assemblée générale de la base (donc de tout le monde) a été demandée par le groupe de soutien à Pierre Maudet afin de déterminer s'il serait bien (ou pas) que le magistrat démissionne, parce qu'il semblerait que la base soit plus en sa faveur que le... haut ? (Même si le président du PLR genevois, la présidente du PLR suisse et le comité directeur du parti genevois ont déjà dit qu'il serait bien qu'il démissionne)

 

NOVEMBRE 2018
Après les conseillers administratifs de la ville de Genève, ce sont les conseillers d'État qui dévoilent leurs notes de frais. Rien de vraiment exorbitant, mais on remarque tout de même que les plus dépensiers sont... Luc Barthassat et Pierre Maudet. Le premier a surtout à son actif des remboursements de repas et le second, de voyages (mais pas à Abu Dhabi).

 

NOVEMBRE 2018
C'est un problème financier, pas de sécurité (ni de Genferei), qui pousse le canton de Genève à abandonner sa plateforme de vote électronique. Bon, ce n'est pas trop grave, il n'y a QUE 60% des 30% de citoyens qui ont utilisé cette méthode pour voter en 2017. Un pas en avant vers l'abstentionnisme ? Non ! vers la plateforme proposée par La Poste, vous savez, une entreprise privée...

 

NOVEMBRE 2018
Ce ne serait pas Pierre Maudet lui-même qui aurait payé ses cotisations annuelles de 10'000.- entre 2013 et 2018 au PLR, mais une mystérieuse association de soutien à son nom. Cotisation payée personnellement par un membre de l'association, mais au nom de Pierre Maudet. Sans compter qu'un solde de compte lui aurait été versé en plusieurs fois pour que l'origine des fonds n'apparaisse pas. On se croirait dans un épisode de Suits, saison 7.

 

NOVEMBRE 2018
Une procédure pénale pour gestion déloyale des intérêts publics a été ouverte dans le cadre des notes de frais des conseillers administratifs de la ville de Genève. Une enquête contre inconnu qui va permettre au Ministère public d'enquêter et interroger les cinq conseillers administratifs. Enquête qui a d'ailleurs commencé sur les chapeaux de roue avec une perquisition dans les bureaux de Guillaume Barazzone, Rémy Pagani et Esther Adler.

 

NOVEMBRE 2018
Le Conseil Fédéral tranche dans la bisbille concernant le nom des gares du CEVA. Ce ne sera pas "Genève-Pont-Rouge", mais bien "Lancy-Pont-Rouge". En effet, la commune de Lancy avait déposé un recours quand elle avait réalisé que, contre toute attente, les gares du CEVA situées sur sa commune ne portaient pas son nom, mais celui de Genève. On espère que le Conseil dÉtat n'a pas déjà fait imprimer les plaquettes, sinon il pourra tout recommencer.

 

NOVEMBRE 2018
L'Exécutif de la ville de Genève est épinglé pour ses notes de frais lors de la législature 2017. Environ 120'764 fr. pour l'ensemble des Conseillers administratifs. On notera le résultat particulièrement brillant de Guillame Barazzone qui à lui seul totalise un tiers du montant, dont 17'315 fr de téléphonie. On signale également des bouteilles de champagne, mais ça, c'est parce qu'il a confondu sa carte de crédit personnelle avec la professionnelle, vous comprenez, elles se ressemblent beaucoup.

 

OCTOBRE 2018
Guillaume Barazzone révèle qu'il a été invité à Abu Dhabi par un ami. Non, ce n'était pas un voyage d'affaires et c'est purement à l'insu de son plein gré qu'il s'est retrouvé dans la Shams Tower, la tour privée où se retrouvent famille royale du Glof, dignitaires étrangers et entrepreneurs. Il aurait croisé par hasard le patron de MSC, Diego Aponte qui avait une invitation de plus et lui a proposé de se joindre à lui. Ce que Guillame Barazzone a accepté. Juste pour la vue ? Difficile à dire, il a quand même serré quelques mains là-haut...

 

OCTOBRE 2018
Le professeur Philippe Morel a invité Pierre Maudet (qui devrait commencer à savoir que les invitations, faut s'en méfier) à assister à une opération de chirurgie menée grâce à un tout nouveau robot. Les HUG ont accepté le principe, pour autant que la patiente donne son accord. D'après la dénonciation des HUG, il semblerait que la patiente n'ait pas été informée et qu'en plus le professeur ait laissé M. Maudet manipuler le robot, ce que réfute le M. Morel.

 

SEPTEMBRE 2018
C'est le mois de Pierre Maudet, levé de son immunté, il peut enfin répondre aux accusations qui lui sont faites. Et pendant ce temps, on entend de tout. Des connivences immobilières, banquières, avec des prestataires de l'aéroport... Certains le lâchent, d'autres volent à son secours. Un comité de soutien est formé pendant que de l'autre côté on appelle à sa démission.

 

SEPTEMBRE 2018
Dix jours plus tard (cf les deux post ci-dessous), le Conseil d'Etat annonce une nouvelle redistribution des tâches au sein de ses départements, où on enlève encore plus de dossiers à Pierre Maudet, notamment tout ce qui est justice et police, puisqu'il est mis en examen, ça semble logique. Mais bon, ils sont pas vraiment jouasse, les Conseillers d'Etat, avec cette affaire, même si la façade se veut solidaire. (Et il va à nouveau falloir changer les plaques d'entrées)

 

SEPTEMBRE 2018
Le soir même (du post ci-dessous), Pierre Maudet avoue sur Léman Bleu qu'il n'a pas dit toute la vérité et s'en excuse. Pour faire simple, il a menti.

 

SEPTEMBRE 2018
Le Conseil d'Etat annonce une redistribution de certaines de ses tâches, celles de Pierre Maudet qui sont en lien direct avec l'affaire qui le concerne. De plus, Antonia Hodgers devient président le temps que l'affaire se dénoue. (Il va encore falloir changer les plaques d'entrées)

 

AOUT 2018
Le Ministère public genevois veut ouvrir une instruction pénale contre Pierre Maudet et demande la levée de son immunité. Le magistrat aurait menti en répondant aux questions concernant la source du financement de son voyage à Abu Dhabi. Le Conseil d'État fait bloc derrière son président, il ne veut pas prendre de décision précipitée. Pierre Maudet quant à lui souhaite cette levée de l'immunité qui lui permettra de s'expliquer. L'affaire n'a pas fini de faire du bruit.

 

AOUT 2018
Pierre Maudet a effacé les emails échangés avec François Longchamp (alors président du gouvernement) concernant son voyage à Abu Dhabi. Il affirme que c'est la procédure normale, qu'il efface systématiquement tous les emails qui datent de plus de deux ans.

 

AOUT 2018
Le Ministère Public genevois rend 5000 antiquités qui avaient été séquestrées au marchand d'art Ali Aboutaam. Des suspicions de provenance illiscite planaient sur les biens saisis une année auparavant. Le marchand conteste fermement, documents à l'appui. Pour couronner le tout, en mai, 23 objets appartenant à cette collection ont été dérobés aux autorités, représentant une valeur d'environ 4 millions de francs. Cerise sur le gâteau : dans les biens saisis, une céramique représentant un animal a été répertoriée comme objet mésopotamien. Il s'agissait en fait d'une création artistique de la fille de 11 ans du marchand d'art.

 

JUILLET 2018
La Justice accepte un recours de la ville de Genève qui contestait une loi cantonale. Cette loi donnait carte blanche à la Fondation des Parkings pour gérer les amendes de stationnement et récolter leurs fruits. Il s'agit surtout ici de la destination de ces fruits qui allaient dans le panier du Canton plutôt que celui de la Commune.

 

JUIN 2018
Le gel de l'annuité 2016 était une décision illégale, confirme la Chambre administrative de la Cour de Justice suite à la contestation d'une fonctionnaire. L'augmentation annuelle des collaborateurs de l'État est, selon la loi, automatique. Un recours a été déposé devant le Tribunal Fédéral, mais si l'arrêté est confirmé, cela pourrait coûter 42 millions de francs à l'État.

 

JUIN 2018
L'enquête sur les abus à l'école commence mal. La méthode de travail des deux experts indépendants est mise en cause. Les témoins ne veulent pas témoigner, ce qui est quand même gênant pour une enquête, par manque de protection de leur identité. Les experts déclarent, eux, que si quelqu'un veut témoigner, il suffit de leur téléphoner pour décliner son identité.

 

JUIN 2018
Le département de la formation pourrait redevenir le DIP. Après le remaniement du gouvernement suite auquel les dicastères ont hérité de nouveaux noms, celui de l'instruction publique est devenu le Département de la Formation et de la Jeunesse (DFJ). Lors de l'annonce, des députés s'émeuvent de la disparition du terme DIP, mais, le changement est accepté, histoire de faire avancer le Schmilblique. Puis des députés introduisent en cours de session un projet de loi pour le retour du DIP, mais n'obtiennent pas assez de voix, du coup ils se mettent à récolter des signatures pour organiser une séance extraordinaire... Bref, le DIP restera le DIP, Département de l'Instruction Publique de la Formation et de la Jeunesse. Ouf ! On l'a échappé belle.

 

JUIN 2018
Quand le nouveau gouvernement remanie les dicastères, il ne fait pas les choses à moitié. Six nouveaux départements ont été officialisés, ce qui nous fait six nouveaux noms à apprendre, six anciens à oublier et surtout six acronymes à retenir. Bon, ça implique quelques changements de plaques, de nomenclature sur le site du gouvernement, d'appellation sur des brochures. Pas grand-chose puisque ça ne coûte qu'un million de francs.

 

JUIN 2018
Les voyages de Pierre Maudet... ressemblent à des cadeaux, mais n'en sont pas, dit-il. Enfin, pas des cadeaux dans le sens donnant-donnant. Mais plus comme quand le Père Noël fait un cadeau. Il n'attend rien en retour. D'ailleurs, il ne s'est pas posé de question quand on lui a offert vol et hôtel pour toute sa famille aux Émirats (petit cadeau estimé à environ 20'000 francs), c'était un voyage de loisir, de 5 jours, organisé par des amis, notamment pour aller voir un Grand Prix de Formule 1. Après si sur place il a rencontré le Prince héritier, c'est un pur hasard, et il ne pouvait pas ne pas le saluer, ça aurait été mal vu.

 

© Copyright Genferei.org pour tous les textes et les photos